Archives de Tag: shampoing

Ma routine pour des cheveux doux et légers sans silicone

J’ai les cheveux longs, qui m’arrivent à peu près à la moitié du dos. C’est joli, ça permet de faire pas mal de coiffures mais il faut se l’avouer : c’est beaucoup d’entretien. Ayant arrêté d’utiliser des produits contenant des silicones, j’ai mis du temps à trouver des produits efficaces, agréables à utiliser et qui rendent les cheveux soyeux.

Avant toute chose, sachez que je me lave les cheveux environ une fois par semaine. Deux si je fais du sport ou que je les sens tout simplement sales (notamment l’été, avec la chaleur et les bains de mer/piscine). Sachez aussi que j’ai les cheveux mixtes( oui, ça existe), soit les racines qui regraissent et les pointes sèches.

Etape 1 : le bain d’huile

Huile coco bio planète

C’est un geste que j’ai mis du temps à adopter, parce qu’il nécessite un brin d’anticipation. Et donc de rester tranquille chez soi. Environ une heure ou deux avant mon shampoing, je me fais un bain d’huile. Non, je ne trempe pas mes cheveux dans une bassine d’huile : j’enduis mes longueurs et pointes (surtout pas les racines) d’huile de coco. Elle fond au contact de la chaleur (il suffit de la frotter dans ses mains). Je fais un espèces de chignon bas et je laisse posé durant une ou deux heures.

Lire la suite

Publicités

Du nouveau chez Monoprix : la marque Natura Siberica

Monoprix est souvent à la pointe pour proposer des marques inconnues en France au rayon beauté. Il y a quelques semaines, c’est la marque OGX qui débarquaient dans les rayons avec ses shampoings et soins capillaires. Mais en me baladant dans mon Monoprix lundi soir, j’ai découvert un présentoir entièrement constitué d’une nouvelle marque : Natura Siberica.

natura siberica

Et quand je dis présentoir, entendez que la gamme est assez large : des soins visages, des shampoings et soins capillaires, une gamme pour homme, des soins pour le corps… Bref, un éventail assez complet, à des prix correctes, comparables à ceux des produits de parapharmacie.

Lire la suite

Mes trois shampoings du moment

Je change très régulièrement de shampoing, parce que j’aime tester des nouveautés mais surtout parce que mes cheveux s’habituent très vite et finissent par ne plus réagir. Du coup, j’en ai toujours au moins trois d’ouverts, que j’alterne au fur et à mesure des lavages.

Petit point sur mes cheveux : je suis brune, j’ai les cheveux longs (mi poitrine environ). J’ai les cheveux mixtes (oui, ça existe), c’est à dire que mes racines ont tendance à regraisser mais que mes longueurs et pointes sont plutôt sèches. Et j’ai tendance à avoir des pellicules aux changements de saison (on est en plein dedans).

Lire la suite

La belle réussite du scrub lavant Christophe Robin

Je n’ai jamais vu un tel produit dans une autre marque : mi-gommage mi-shampoing, le scrub lavant de Christophe Robin est un produit à part, unique, innovant. Ce qui m’a intrigué, c’est son appellation de scrub (exfoliant) et sa revendication de s’adresser aux cuirs chevelus sensibles : c’était pour moi incompatible.

J’ai le cuir chevelu sensible, les racines ayant tendance à regraisser et je fais des plaques de pellicules en cas de stress et/ou de changement de saison et de températures. Trois caractéristiques qui correspondent pleinement, au produit. Autant dire que vu que je cumule les trois, je suis la cliente idéale !

Scrub lavant cheveux Christophe RobinJe l’ai donc acheté après quelques mésaventures que je vous avais contées sur ce blog. Je l’ai testé et je l’ai quasi immédiatement adopté ! Précision importante : il est sans paraben, sans colorant et surtout sans silicone.

Ce que j’aime :

  • Son odeur masculine : attention, elle ne plaira pas à tout le monde mais il y a un côté à la fois frais et viril, entre le sel, les agrumes et le propre. J’adore !
  • Le produit n’est pas abrasif : pour un scrub avec de si gros grains, j’avais peur qu’il attaque mon cuir chevelu mais pas du tout.
  • Il lave vraiment. La première fois, j’ai appliqué un shampoing après, pensant que ce « scrub lavant » ne suffirait pas. Mais en fait il lave très bien, comme un shampoing.
  • Des résultats visibles. Au bout de seulement deux utilisations, les démangeaisons avaient presque disparu. Et je fais beaucoup moins de plaques de pellicules.
  • Il coûte cher mais il en faut peu (l’équivalent d’une cuillère à soupe) et dure donc longtemps.

Quelques précautions :

  • Je ne l’utilise pas à chaque lavage de cheveux. Car même s’il n’abîme pas mon cuir chevelu, je pense que l’utiliser plusieurs fois par semaine n’est pas recommandé. Je me limite à une utilisation par semaine, alternant avec un shampoing classique.
  • Ce produit assèche les cheveux : ce n’est pas pour rien qu’il se destine aux racines grasses. Donc premièrement, on l’applique uniquement en racines et pas sur les longueurs. Deuxièmement, racines sèches, fuyez. Troisièmement, on applique un après-shampoing ou un masque sur les longueurs.

Scrub lavant purifiant au sel marin, Christophe Robin, 36,50€ les 250 ml chez Sephora.

Pourquoi j’ai adopté le shampoing fluide non détergent Nodé de chez Bioderma

J’ai découvert ce produit par hasard, dans un bac de produits soldés dans ma parapharmacie. Depuis, je l’ai racheté deux fois déjà. Adepte des shampoings Aussie, j’ai virée accro du shampoing fluide non détergent de chez Bioderma. D’ailleurs, petit détail qui en dit long : c’est le premier produit qu’a lancé la marque en 1977. Voici quelques raisons de mon coup de cœur.

Shampoing fluide non détergent Bioderma

Parce qu’il peut s’utiliser tous les jours

Si vous êtes adepte du shampoing quotidien : foncez ! Ce produit n’agresse pas le cheveu, il le nettoie en douceur et laisse un vrai effet frais : genre vous sentez votre masse capillaire bien plus légère sur votre tête !

Parce qu’il convient à tous types de cheveux

Je me méfie toujours de ce genre de shampoing qui disent convenir aux cheveux secs comme aux cheveux gras mais pour celui-ci, c’est vrai : j’ai les cheveux qui ont tendance à regraisser et il me convient parfaitement. Ma mère a les cheveux secs et elle l’adore. Et surtout, il n’agresse pas mon cuir chevelu sensible : d’ailleurs, la marque le conseille en relais de traitements assez violents pour le cuir chevelu, type shampoings traitants antipelliculaires, pour apaiser.

Parce qu’il ne ressemble à aucun autre

La texture n’a rien à voir avec celle des shampoings classiques. D’abord, il est très liquide, ce qui surprend à la première utilisation : moins facile au départ car quand on le verse, ça a presque la texture de l’eau. Par contre, sur les cheveux, c’est plus facile, on a tendance à en mettre moins puisqu’il s’étale bien. Ensuite, son parfum est tout léger : je ne sais pas quoi dire d’autre à part que ça sent le frais !

Parce qu’il n’agresse pas le cheveu

La marque dit que son produit respecte l’équilibre physiologique du cheveu, c’est à dire qu’il ne cherche pas à agresser les cheveux pour les changer de type (sec, gras…) mais assainit en douceur, sans décaper. C’est d’ailleurs pour cela qu’il peut s’utiliser tous les jours.

Nodé, shampoing fluide non détergent, Bioderma, 6€ les 400ml, en parapharmacie.

Collection Beach Blonde de John Frieda : pour les cheveux abîmés par le soleil

La chaleur, le soleil haut perché, pas un nuage dans le ciel ou mieux : la plage, le sable fin, les séances bronzettes, les baignades. Un tableau qui peut sembler idyllique pour certains, beaucoup moins pour les cheveux, qui sont soumis à rude épreuve en cette période estivale.

Beach Blonde pub

C’est dans ce contexte que s’inscrit la gamme Beach Blonde de John Frieda, quatre produits capillaires destinés à réparer les cheveux abîmés par le soleil, les UV, le sable ou encore l’eau (salée ou chlorée).

Comme son nom ne l’indique pas, la gamme n’est pas uniquement réservée aux blondes : la preuve, moi pure brune (et tout naturel hein !), j’ai eu un vrai coup de cœur pour ces produits, qui ont un peu sauvé mes longueurs ces derniers temps. Petite revue.

Shampoing purifiant « Bain vivifiant »

Beach Blonde shampoing

Le premier point fort c’est qu’il sent bon la menthe : mais pas la menthe chimique, une menthe fraîche, pas entêtante et qui restent quelques heures sur les cheveux. La texture est assez liquide et facile d’application et le produit donne une impression… de propre, comme s’il avait vraiment enlever tous les résidus indésirables (sable, sel…). Il rend aussi les cheveux bien souples. Sans doute l’effet des minéraux marins.

Soin démêlant « Bain de douceur »

Beach Blonde soin démêlant

L’odeur de menthe est un peu plus présente que dans le shampoing mais reste très agréable. Une texture d’après-shampoing que j’applique sur les longueurs et pointes. Petit bémol : il ne démêle pas plus que n’importe quel après-shampoing. Par contre, il rend les cheveux encore plus doux et brillants. Un bon soin plus qu’un vrai démêlant.

Masque nourrissant intense « SOS Réparation »

Beach Blonde masque nourrissant

Mon vrai coup de cœur de la gamme. Une texture fondante entre le gel et la crème à base d’algues, une application facile : il suffit d’appliquer sur les longueurs et pointes et de laisser poser 5 minutes (je vais jusqu’à 10 en cas de cheveux vraiment abîmés) avant de rincer. Il nourrit vraiment bien les cheveux, encore plus si vous les laisser sécher à l’air libre : ils sont doux, nourris… enfin plutôt désaltérés avec cette chaleur. Presque aussi beaux que dans une pub !

Spray au sel de mer « Ondulations effet plage »

Beach Blonde spray

Un petit spray façon « Surf spray » de Bumble and bumble mais en beaucoup moins cher. Il permet de redonner de la matière et de la densité à la chevelure en texturisant la matière pour créer de jolies ondulations. C’est efficace, bien pour une soirée sur la plage ou une sortie entre ami(e)s. Mais pas au quotidien, vu son fini mat (que voulez-vous, je préfère quand mes cheveux brillent).

La gamme « Beach Blonde » de John Frieda est disponible en exclusivité dans les magasins Monoprix. Pour les prix, comptez entre 6,50€ et 8,50€ le produit, soit moins que pour des produits professionnels mais avec une qualité équivalente.

Cheveux : faut-il céder à la lubie du no-poo ?

Quoi ? Ne plus se laver les cheveux ? Eh oui, c’est une tendance qui a de plus en plus d’adeptes en quête de naturel et qui veulent fuir les composants chimiques des shampoings. Attention, quand on dit  »no-poo », on dit pas de shampoing mais pas pour autant pas de lavage des cheveux.

elseve loreal pub

Les bobos bio sont depuis longtemps en quête des shampoings les moins agressifs pour le cuir chevelu : il faut avouer que le shampoing est sans doute l’un des pires produits beauté côté composition : ne vous faites pas d’illusions, si ça mousse ou ça sent bon, c’est parce que c’est bourré de composés chimiques jugés nocifs pour certains, juste inutiles pour d’autres. Parties de ce constat, certaines personnes ont donc carrément décidé de vivre sans shampoing.

Comment avoir les cheveux propres sans shampoing ? Avec une mixture naturelle, généralement à partir de bicarbonate de soude et de vinaigre de cidre (non, ça ne tue pas les cheveux mais mieux vaut se limiter à un ou deux lavages par semaine). L’important n’étant pas de bien laver les cheveux en eux-mêmes mais le cuir chevelu. Certaines préfèrent se laver les cheveux à l’après-shampoing, moins chargé en actifs nocifs (oui je sais, c’est bizarre).

shampoing tara smith

Une pratique qui me laisse perplexe : aller vers des produits moins chimiques et moins nocifs, pourquoi pas. Mais personne n’est mort en se lavant les cheveux que je sache ! La bonne alternative me semble être le low-poo, qui préconise de réduire le rythme des shampoings : d’abord parce que sinon, vous risquez de graisser votre cuir chevelu. Ensuite parce que vos cheveux se salissent rarement en une journée. 2 ou 3 lavages par semaine, ça me paraît suffisant (un petit coup de shampoing sec pouvant aider à espacer les shampoings).

low shampoo yves rocherEnsuite, pourquoi ne pas se tourner vers des produits plus « sains » : en parapharmacie, on trouve des shampoings neutres, qui vont à l’essentiel. Un bon plan si vous avez des démangeaisons chroniques. Je vous préviens, ce genre de produits ne moussent pas ou peu parce qu’ils n’y a pas d’agent moussant : ce n’est pas pour ça qu’il lavent moins bien ! Toujours si vous voulez optez pour des shampoings plus naturels et moins agressifs, fuyez le silicone et dans l’idéal les sulfates.

Ma sélection low-poo :

– Crème lavante délicate, Yves Rocher, 6,60€

– Gorgeously Gentle Shampoo, Tara Smith, 12€ environ

– Shampoing purifiant, Melvita, 14€ le grand format.